COVID19 : un sacré manque de savoir-mourir

Mis en avant

COVID19-savoir-mourir-confinement-obseques

©JNC

COVID19 et sa contamination ont remis la mort au milieu de notre village de plus en plus virtuel. Ne pouvoir assister aux obsèques des êtres chers, ou alors avec des restrictions telles qu’elles sont réduites en frustrantes cérémonies à la sauvette, a cruellement rappelé à quel point nous sommes désarmés face à l’inéluctable. Nous manquons de savoir-mourir. Continuer la lecture

COVID_19 poésie à lire et à ouïr: TANKA CONFINÉ

Mis en avant

COVID_10-poesie-tanka-confinement

« Au-dessus des toits / La couleuvre déploie/ Ses anneaux d’étoiles »

Se préparer au déconfinement, certes. Mais comment procéder, lorsque les uns brandissent la menace d’une seconde vague coronavirulente et les autres la perspective prochaine d’une catastrophe économique ? Les sachants ne sachant plus, autant vivre en poésie, seul langage qui dit l’indicible. Sixième série de tankas (trois vers de 5-7-5 pieds immédiatement suivi de deux autres de 7-7 pieds). Continuer la lecture

 Covid19-poésie à lire et à ouïr –TEMPS CONFINÉ (5)

Mis en avant

covid19-poésie-dessin

©Burlingue (Xavier Bureau) a créé ce dessin avant l’arrivée de Covid19. Plutôt prémonitoire!

L’un des effets surprenants du confinement ne serait-il pas le regain d’intérêt pour la poésie que l’on constate ici ou là, voire ici et là ? C’est le signe des grands bouleversements. Après les deux Guerre Mondiales, la poésie avait repris toute sa vigueur. Mais la Guerre Froide l’avait plutôt gelée. Alors saisissons ce moment, si rare.
Le Plouc continue sa série de tankas sur LE TEMPS CONFINÉ. Nouveau: à la suite, un sonnet de l’ami Marc Delouze. Continuer la lecture

Les veilleurs du Covid19-Certitude de l’incertitude

Mis en avant

covid19-coronavirus-incertitude-ennui

Tableau d’Edward Hopper

Après l’hygiène civique – résistance aux infox, au prurit délateur et la fascination autoritaire –, passons à l’hygiène mentale pour circonvenir les effets de Covid19. Après avoir écouté les diverses et contradictoires annonces du président Macron, de ses ministres et même celles des scientifiques, il est vrai que le vertige peut s’emparer des têtes les plus solides. Continuer la lecture

Poème à lire et à ouïr – PÂQUES AU BALCON

Mis en avant

pâques-coronavirus-confinement

©JNC

Que vous ayez ou non la Foi, vous passerez Pâques au balcon cette année. Au balcon pour remercier toutes celles et tous ceux qui risquent leur santé pour que nous conservions la nôtre. Au balcon, pour mettre le nez au printemps. Au balcon, parce l’air sans bagnole est devenu plus respirable. Au balcon ou dans votre chambre, pour vous, cette suite de tankas pascaux (LE TEMPS CONFINÉ-4).

Continuer la lecture

Poème à lire et à ouïr ­– LE TEMPS CONFINÉ (3)

Mis en avant

temps-confiné-covid19-coronavirus-poésie

©Image-news.bitcoin

Après une crise d’une telle ampleur, le monde sortira de Covid19 meilleur ou pire. Meilleur si l’humanité fait le choix, librement consenti, d’une économie respectueuse de la nature et donc des êtres qui la composent. Pire si, par peur de la liberté, elle prend la voie de l’autocratie et du contrôle total de l’autorité sur ses sujets. Les moyens technologiques pour libérer ou asservir abondent. Continuer la lecture

Covid19- le passage par l’humilité(1)

Mis en avant

covid19-coronavirus-confinement

En prenant conscience de sa faiblesse, on redevient plus fort
©Burlingue (Xavier Bureau)

L’énergie cupide qui nous a lancé contre le mur sera-t-elle arrêtée par Covid19 ? Ou bien lorsque tout sera fini, la cupidité mondialisée reprendra-t-elle le volant ? Parier sur le changement présente au moins l’avantage de nous sortir du fatalisme maussade. Mais c’est un pari, avec tous les aléas que cela suppose. Autant le jouer. Nos défenses immunitaires ne s’en porteront que mieux ! Continuer la lecture

Poème à lire et à ouïr  ­– LE TEMPS CONFINÉ (1)

Mis en avant

confinement-poésie-coronavirus

« Et toujours il y aura / Quelque chose quelque part ». ©Burlingue (Xavier Bureau)

Tant qu’à être confiné, redécouvrons la poésie. Vous l’aviez délaissée peut-être comme un vieux jouet déglingué par la nonchalante négligence du temps qui passe. Mais elle ne vous avait pas oublié. La voilà qui frappe à votre fenêtre. Laissez là entrer, elle ne porte pas d’autres virus que ses mots vibrionnants. Continuer la lecture