Jean Castex n’est pas la fils aîné de la laïcité !

Mis en avant

jea-castex-pape-françois-vatican-france-laïcité

Lors de sa visite au Vatican, le premier ministre français a offert au pape argentin le maillot de Lionel Messi, idole argentine du Paris-Saint-Germain (Photo Reuters via Huffington Post)

 

Présence envoûtante du pape François ? Vapeurs d’encens qui vous montent à la tête ? Ambiance céleste d’un pays hors-sol ? Dans son discours à l’ambassade de France au Vatican, lundi dernier, le premier ministre français Jean Castex n’a pas fait montre de cette réserve laïque à laquelle il est tenu par sa charge. Et la Vigie de la Laïcité lui a vite infligé un tacle appuyé.    Continuer la lecture

Bien-pensance ? Mal penser, c’est bien !

Mis en avant

bien-pensance-mal-pensance-bien-pensant-mal-pensant-penseur-pensée

Le Penseur © Agence photographique du musée Rodin – Jérome Manoukian

C’est l’insulte chic et choc à la mode : « bien-pensant » avec son bourratif substantif : « bien-pensance ». Le « bien-pensant », c’est le bisounours qui croit que tout le monde il est beau, tout le monde, il est gentil. Le genre « paix sur la terre » alors que partout règne la violence. Le « bien-pensant » est donc un con. Un vrai con.

Le Plouc avait déjà abordé ce thème (15 août 2019) mais la « mal-pensée » a fait bien des progrès depuis et s’installe avec Zemmour dans l’actuelle pré-campagne présidentielle. Alors, on remet l’ouvrage sur son métier…

Le « mal-pensant », fort de sa « mal-pensance », est intelligent, lui. Il jette sur le monde ce regard désabusé et lucide qui déshabille les illusions de la « bien-pensance ». Sa « mal-pensance » fait de lui un rebelle contre toute pensée conformiste. Il se veut à contre-courant.

Dans le courant du contre-courant

Curieux contre-courant, d’ailleurs, qui le conduit tout droit vers la mare aux gros médias où il aime à barboter avec ses congénères pour échanger des bulles de « mal-pensance ». Car rien n’est médiatiquement plus payant qu’un « mal-pensant » nimbé de l’aura du type à qui on ne la fait pas.

Les droits de l’homme, tant célébrés par les « bien-pensants ? » Un truc pervers pour brimer notre liberté de faire ce que bon nous semble.

La lutte contre les discriminations, autre mulet de bataille des « biens-pensants » ? Une offensive pour castrer la société.

L’universalité du genre humain ? Une fiction dangereuse qui abolit les hiérarchies entre cultures (le « mal-pensant a pensé « race » au lieu de « cultures », avant de se raviser… Même la « mal-pensanse » a ses limites).

Le mondialisme ? Le « mal-pensant » n’en pense que du mal. Quitte à profiter largement de ses bienfaits en surfant sur Amazon pour y dénicher ses mocassins à glands.

Les Etranges Lucarnes zemmoureuses

Penser mal, c’est donc penser bien. Et penser bien, c’est penser mal. Tel est le message des médiacrates qui ont aujourd’hui table ouverte dans les Etranges Lucarnes[1] zemmoureuses.

Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Le ministère de la Paix qui préparait la guerre et celui de l’Abondance qui gérait les restrictions (George Orwell-1984) ? La République « Démocratique » Allemande de jadis ? Les terroristes qui tuent par amour de l’humanité ?

Celui qui inverse la valeur des mots fait en sorte que le langage perde tout sens. Vidé de sa substance, il ne peut plus véhiculer de pensées puisque c’est par les mots que nous pensons. Ainsi, le langage ne peut plus transporter que des clichés, c’est-à-dire des figures stéréotypées qui ne peuvent formuler que des invectives, sans laisser d’espace à l’argumentation.

Le « mal-pensant » sait mieux que quiconque désigner les coupables et dénoncer les complots. Pour lui, l’urgence n’est pas de parer aux catastrophes climatiques qui s’annoncent – ce n’est là que roupie de sansonnet écolo – mais d’ériger des murs pour nous protéger des engeances étrangères.

Le Chevalier du Déclin

Le « mal-pensant » est un authentique Chevalier du Déclin[1]. Pour lui tout décline : la musique, les arts, le sport, la politique, l’économie, entre moult autres. Et le « mal-pensant » de désigner d’un doigt vengeur toutes les couilles-molles de la « bien-pensance » qui se sont fait empapaoutées par le féminisme. « Il faut reviriliser la société » clame le « mal-pensant » et ne plus subir le joug infâme des bonnes femmes.

La France déclinerait-elle aujourd’hui plus fortement qu’en juin 1940 lorsque la Wehrmacht s’est emparée d’elle en six semaines ? Le déclin ne serait-il pas le lot commun de tout mortel ? N’est-il pas l’amorce d’une renaissance ? Autant d’objections frappées du sceau infâmant de la « bien-pensance ».

Inutile d’attendre du « mal-pensant » qu’il pense contre lui-même, il risquerait alors d’être ce « bien-pensant » qu’il adore abhorrer.

Jean-Noël Cuénod

[1] Emprunt au Canard Enchaîné

[2]  Autre emprunt au Canard Enchaîné des années 1980 qui avait surnommé ainsi Georges Marchais, alors secrétaire général du Parti communiste français.

Grand Remplacement: une forme de vertige

Mis en avant

grand-remplacement-zemmour-soral

Illustration choisie par BON POUR LA TÊTE tirée de la fameuse série états-unienne

Comme d’autres avant elle, notre époque s’invente de faux problèmes pour éviter d’affronter les véritables écueils. Il en va ainsi de la théorie du Grand Remplacement dont Eric Zemmour a fait sa Rossinante de bataille. Moult scientifiques ont fait litière de ces calembredaines. Tous arguments qui font l’effet de gouttes d’eau raisonnable sur le plumage d’un canard angoissé, nous en l’occurrence. Continuer la lecture

Zemmour-Mélenchon: match nul pour un télépugilat

Mis en avant

zemmour-mélenchon-débat-politique-BFMTV

La grande saison des gueulocrates a commencé!

Jamais les problèmes que doit résoudre l’humanité n’apparaissent aussi ardus. Jamais les débats politiques, ici et ailleurs, ne se montrent aussi simplistes. D’ailleurs, le mot « débat » – qui suppose échanges d’arguments — ne convient pas. Il s’agit plutôt de superpositions de postures outrancières. Le match Zemmour – Mélenchon de jeudi soir en a fourni une illustration de plus. Continuer la lecture

Le 11-Septembre invente la guerre tiède

Mis en avant

11-septembre-attentats-new-york-islam-terrorisme

© Thinkstock

Vingt ans après l’attentat qui a causé la mort de 2997 personnes dans l’effondrement des Twin Towers, le bilan se révèle, hélas, largement favorable à l’islamo-terrorisme. Mardi 11 septembre 2001, l’humanité est entrée dans le XXIe siècle. Toutes nos sociétés ont dû changer de paradigme. C’est la première victoire de ce nihilisme bigot qui enténèbre l’une des principales religions du monde. Continuer la lecture

Le 13-Novembre et les Talibans : une même guerre

Mis en avant

13-novembre-proces-terrorisme-talibans-afghanistan

Le présentateur de l’émission « Pardaz » à la TV afghane doit lire une déclaration sous le contrôle armé des Talibans (captation twitter)

Par une de ses collisions dont l’actualité a le secret, le procès des attentats du 13 novembre 2015 commence au moment où le nouveau gouvernement afghan 100% terroriste est formé. Il reste encore quelques postes à distribuer mais l’essentiel est en place. Le pire de l’islamisme trône à Kaboul. Et Paris panse ses plaies en son Palais de Justice. Continuer la lecture

Vaccin – Le dur désir de douter

Mis en avant

vaccin-Covid19-doute

Icône crétoise : « LE DOUTE DE JOSEPH ». Détail d’une nativité, école créto-vénitienne, entre 1480 et 1500. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.

« Le doute a tué et tue encore parfois » affirme Olivier Véran, ministre de la Santé en visant celles et ceux qui hésitent à se faire vacciner contre le Covid-19 (lire ici). Mais grâce au doute, on peut aussi sauver sa vie et celle des autres, en suspendant une action potentiellement mortifère … Dur désir de douter, pour paraphraser le titre d’un livre de Paul Eluard (Le dur désir de durer). Continuer la lecture

Complotisme : superstition pour temps athée

Mis en avant

complotisme-religions-covid19-vaccins

«Crédulité, superstition et fanatisme», une gravure de William Hogarth, 1762 (in Bon Pour La Tête). © DR

A la faveur des polémiques sur le vaccin anti-Covid, on entend tout. Et surtout n’importe quoi : que ce vaccin tue plus sûrement que le coronavirus, qu’il rend stérile, qu’il modifie notre code génétique. Les virologues et vaccinologues ont beau s’échiner à démentir, il se trouve toujours un complotiste pour sortir de sa manche l’avis d’un allumé en blouse plus ou moins blanche. Continuer la lecture

Passe sanitaire : la part du feu est éteinte

Mis en avant

passe-sanitaire-vaccin-covid-19-polemiques

©JNC

L’actuelle polémique sur le passe sanitaire est inquiétante, compte tenu de son niveau particulièrement médiocre et des tares de notre XXIe siècle balbutiant qu’elle révèle. Pourquoi manque-t-on à ce point de discernement ? Pourquoi ne sait-on plus faire la part du feu entre une action gouvernementale critiquable et une politique totalitaire ? Continuer la lecture

Pass sanitaire- Le crétinisme est une option politique

Mis en avant

pass-sanitaire-covid19-nazi-macronAinsi la France vit en dictature. Sur les pancartes brandies, hier, par plus de cent mille manifestants contre le « pass sanitaire », Emmanuel Macron voit pousser sous son nez l’hitlérienne petite moustache. L’étoile jaune, Auschwitz font partie de l’arsenal propagandiste des antivax et assimilés qui s’opposent au «pass nazitaire». Tout citoyen qui s’opposerait à ce délire n’est qu’un «collabo».  Continuer la lecture