Poème à lire et à ouïr ­– LE TEMPS CONFINÉ (3)

Mis en avant

temps-confiné-covid19-coronavirus-poésie

©Image-news.bitcoin

Après une crise d’une telle ampleur, le monde sortira de Covid19 meilleur ou pire. Meilleur si l’humanité fait le choix, librement consenti, d’une économie respectueuse de la nature et donc des êtres qui la composent. Pire si, par peur de la liberté, elle prend la voie de l’autocratie et du contrôle total de l’autorité sur ses sujets. Les moyens technologiques pour libérer ou asservir abondent. Continuer la lecture

Poème à lire et à ouïr – LE TEMPS CONFINÉ (2)

Mis en avant

temps-confiné-coronavirus-covid19

Sur le trottoir ébloui / En allant chercher du pain ©JNC

Retour à notre petite suite de tankas pour ce temps confiné. Un temps propice aux jeux de la poésie. Les formes d’origine japonais haïku (5-7-5 pieds) et tanka (5-7-5 puis 7-7 pieds) s’y prêtent particulièrement. Certains de mes correspondants sont partis à leur découverte. Sans quitter leur maison, voire leur chambre ou leur balcon s’il fait beau… Captez ces instants par les mots comme vous photographiez un paysage ou une scène avec votre portable. Parce qu’ils sont imaginés, les mots sont parfois plus imagés que les images ! Continuer la lecture

Poème à lire et à ouïr  ­– LE TEMPS CONFINÉ (1)

Mis en avant

confinement-poésie-coronavirus

« Et toujours il y aura / Quelque chose quelque part ». ©Burlingue (Xavier Bureau)

Tant qu’à être confiné, redécouvrons la poésie. Vous l’aviez délaissée peut-être comme un vieux jouet déglingué par la nonchalante négligence du temps qui passe. Mais elle ne vous avait pas oublié. La voilà qui frappe à votre fenêtre. Laissez là entrer, elle ne porte pas d’autres virus que ses mots vibrionnants. Continuer la lecture

Poésie : Le Plouc reçoit le Prix Renée-Vivien

Mis en avant

poésie-renée-vivienJuste avant l’an nouveau, Le Plouc, alias Jean-Noël Cuénod, a appris qu’il a reçu le Prix Renée-Vivien 2019, décerné par l’Académie qui porte le nom de cette grande poétesse de la Belle Epoque (son portrait ci-dessus). Marguerite Yourcenar, Jean-François Dussotier, Claire Hercelin, Vital Heurtebize figurent parmi les lauréats. Continuer la lecture

2020 et le premier Tanka de l’an

Mis en avant

2020-nouvel-an-poesie

©JNC

Le Plouc souhaite à tous ses fidèles lecteurs, aimables contributeurs et pertinents critiques qu’en 2020, ils transforment les échecs de 2019 en succès et les succès de l’an passé en triomphe. Amour, bonheur, santé dans un joyeux désordre. En guise de point de départ ce Tanka (trois vers de 5-7-5 pieds suivis deux vers de 7 pieds) plutôt interrogatif.

Qu’allons-nous en faire
De cet an deux mille vingt
Des choux, des pâtés ?

Poursuivre notre sommeil ?
Ou nous réveiller enfin ?

Jean-Noël Cuénod

TANKAS D’HIVER – Poésie à lire et à ouïr

Mis en avant

© Lexmomot

Entre-deux. Entre Noël et Nouvel-An. Entre l’an qui s’achève et l’autre qui commence. Entre la pluie et la neige. Entre ciel et terre. Nous vivons entre parenthèses. Quelques tankas d’hiver. Rappelons-le, il s’agit d’une forme poétique d’origine japonaise formée de trois vers de 5 – 7 – 5 pieds suivis de deux vers de 7 pieds. Avec ça, si vous ne devenez pas mille-pattes… Continuer la lecture

NOËL DES CHATS DÉFUNTS-Poème à lire et à ouïr

Mis en avant

A tous nos chats disparus et réapparus juste pour Noël, ce poème de forme tanka, ancêtre du haïku. Il se décline sous cette forme : trois strophes de, respectivement, 5-7-5 pieds chacune, suivies de deux strophes de 7 pieds chacune. C’est une forme classique au Japon où le 5 et le 7 sont des nombres symboliquement essentiels dans la tradition shintoïste. Dans le cas présent, il s’agit de tankas à la queue-leu-leu, guère orthodoxe mais conforme au sujet!

 En Occident, le 5 symbolise soit l’homme, soit la division (5 divise en deux le nombre de la puissance divine 10), soit… les deux en même temps. Le 7 est le nombre de la création parfaite alliant l’Esprit et la Matière. En poésie, les mots sont la peau et les nombres, les os.. Jouez avec les uns et les autres, vous trouverez ce quelque chose qui vous manque. Continuer la lecture

Poésie : Deuil du singe, noce du signe

Mis en avant

poesie-livre-parc-delouzeL’été brûle. En Amazonie, ce n’est pas le feu qui ravage mais le calcul glacé des agroprédateurs. Attisez donc les braises du vrai feu avec la poésie pour tisonnier. En faire provision n’est pas un luxe en ces temps où la rentrée avance son mufle. Un hiver est si vite arrivé. Parmi les flammes ravivées surgira peut-être le superbe recueil Deuil du singe[1], composé par l’un des grands poètes vivants, Marc Delouze.
Continuer la lecture