Couvre-feu et vers de mirliton (à lire et à ouïr)

Mis en avant

couvre-feu-covid19-macron

« Couvre-feu 3 », tableau de Jean-Pierre Chardat

Après le couvre-feu que le président Emmanuel Macron a annoncé hier soir, ce vieux mirliflore de Plouc s’est fendu de quelques vers de mirliton. Sans prétention aucune. Et juste pour s’amuser. Ce n’est point du luxe, au moment où nos feux sont couverts. Continuer la lecture

Rimbaud-Verlaine ? Une panthéonnade !

Mis en avant

rimbaud-verlaine-pantheon-poesie

Verlaine et Rimbaud, détail du tableau « Un Coin de table » d’Henri Fantin-Latour

Les « semelles de vent » de Rimbaud seront-elles lestées de plomb ? Médiacrates, intellectuels officiels et autres politiciens ont pétitionné pour que le poète entre, avec son éternel complice Verlaine, en grandes pompes au Panthéon. Méprisés ou pis, ignorés, de leur vivant, les poètes deviennent laïquement sanctifiables dès la mort venue. Ce sont les cadavres exquis de la société. Continuer la lecture

L’ORIENT SUFFIT – Poésie à lire et à ouïr

Mis en avant

l-orient-suffit-poesie-haiku

Secret et sacré l’étang / Gardien de ta mémoire ©JNC

Les monstres sont au pouvoir : Etats-Unis, Chine, Brésil, Russie, Turquie… Ce n’est pas une première dans l’Histoire. Jadis, il y avait souvent une figure opposée pour faire contrepoids, un Churchill face à Hitler, un Gandhi en contraste avec Staline, un Erasme pour faire la nique à Torquemada. Aujourd’hui, qui sont les contre-monstres ? En attendant la réponse, 21e série des Tankas Covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr – DOULEUR CATHEDRALE

Mis en avant

poésie-lire-ouïr-cathedrale-podcast

Pour réveiller les nuages / Repos des repus / Dans la mollesse des jours/ Anges assoupis/
©JNC

En attendant de comprendre quelque chose à ce qui se passe aux Orients Proche et Extrême ainsi que chez « Loukatchékiste », le sous-Staline biélorusse, on propose une pause poésie. Pause, c’est vite dit. Car la douleur n’a pas de repos. Celle des femmes en premier lieu. Poème inédit à lire et à ouïr. Que vos yeux voient, que vos oreilles entendent et que votre âme comprenne. Continuer la lecture

Le Plouc cause poésie dans le poste

le-plouc-poesie-radio-podcast

En attendant de comprendre quelque chose à ce qui se passe aux Orients Proche et Extrême ainsi que chez « Loukatchékiste », le sous-Staline biélorusse, on propose une première pause poésie (la seconde, demain) grâce à la poétesse Laura Rucinska (photo) qui interviewe Le Plouc dans son émission Mon Poème sur les ondes de Radio La Sentinelle à Rouen. Sujet : Qui a éteint le feu ?

Hélas sorti en mars dernier, en plein confinement, le dernier bouquin du Plouc, Qui a éteint le feu ?  (Prix Renée-Vivien) n’a pas pu être lancé officiellement. Mais il est disponible ici et maintenant (25 francs suisses ou 23 euros) de trois manières :

– en librairie en Suisse romande (en France aussi mais les bouquins édités en Suisse n’y ayant guère cours chez les libraires de l’Hexagone, il est prudent de le commander avec cet ISBN 978-2-940530-77-9 ) ;

– directement chez l’éditrice : Editions des Sables, 1, chemin des Mollex, CH-1258 Perly (Genève, Suisse) ou par internet : ed.des.sables@bluewin.ch ;

– ou chez l’auteur, par internet : jean-noel.cuenod@orange.fr

Et pour en savoir plus sur le bouquin, écoutez maintenant l’émission de Laura Rucinska[1]

le-plouc-poesie-radio-podcast

qrf

[1] A visiter son site : https://www.laura-rucinska-artiste.net/

 

Poésie à lire et à ouïr – SAVOIR NAÎTRE

Mis en avant

poésie-savoir-naître-covid-19

Vers l’étang ridé / Les vieux visages se penchent / Pour se revoir jeunes (…) ©JNC

A peine est-il éteint, voilà ce que hurlent les statistiques : depuis 1959, ce mois de juillet fut de tous le plus sec. Réchauffement qui perdure, coronavirus qui persiste, dirigeants qui pataugent … Les repaires succèdent aux repères. Il est venu le temps de prendre la mort par le bon bout et d’apprendre le savoir-naître de la vie.

A l’écrit et/ou en podcast, la 19e série des Tankas Covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr- REGARDS

Mis en avant

poesie-à-lire-et-à-ouïr-regards

Par le 8 de ses anneaux/ Elle unit terre et ciel

Sa Majesté Covid XIX remue toujours le monde de son sceptre. L’incertitude fait vice sans fin pour nous autres, les agités du bocal mondial. Première vague qui dure ou deuxième vague qui menace ? Pour le moment, ce sont les vagues de faillites qui déferlent. La sérénité est un luxe que l’on peut s’offrir en changeant de regard. C’est gratuit. Comme la 18esérie des Tankas Covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr-AIGRE-DOUX

Mis en avant

poésie-à-lire-à-ouïr-tankas-covid19

Pierre levée/ Gardée par les épineux/ Les ancêtres veillent
Leur priapique prière/Féconde encor la forêt ©JNC

L’été 2020 a un goût d’aigre-doux. Entre confinement hésitant et reconfinement redouté. A des années-lumière de celui de 1960, tout entier tourné (et retourné) par la Nouvelle Vague. Nous, quidams du double 20, surfons sur la Seconde Vague de Sa Majesté Covid XIX en tentant d’y prendre notre plaisir, malgré tout, malgré elle. Aigre-doux, c’est donc la tonalité de la 17e série des Tankas Covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr – RUES ET CHAMPS

Mis en avant

poesie-covid-19-rues-champs-podcasr

L’impasse est un monde/
Sur son mur cris colorés/
Fourmillement d’interstices/
                       Ses invisibles tribus/
                       Tracent leurs signes secrets. ©JNC

Entre champs et rues, l’humain chemine vers l’horizon qui se perd dans les brumes ; le pigeon a les crocs ; les peaux, toutes les peaux, sont mises à nu ; la nature et la ville tendent leurs pièges. Entre champs et rues, l’humain titube, ivre de sa peur. A lire et à ouïr la 16e série des Tankas Covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr déconfiné – HORIZON

Mis en avant

déconfiné-horizon-poesie-covid_19

©JNC

Déconfinement décontracté en France, en Suisse et ailleurs en Europe. Et même très décontracté dans ce lieu qui n’est déjà plus la France mais pas encore la Suisse, soit Genève. Si nos corps se déconfinent, notre tête ne reste-t-elle pas confinée dans l’incertitude devenue affection chronique ? Nous n’avons pas fini de sonder l’insondable, Sa Majesté Covid XIX.

Les vrais souverains ne se laissent pas circonvenir, ni déchiffrer. La reine n’est pas encore nue. En attendant qu’elle se dé-robe, sonnez à la porte de la poésie, elle vous ouvrira, peut-être : 15e suite des Tankas[1] covidiens. Continuer la lecture