VIEUX-GUERRIER – Tankas à lire, à ouïr, à voir

Mis en avant

vieux-guerrier-poesie-haiku-tanka

Architextures de Philippe RILLON et bois polychromes de Hans JORGENSEN. Ces oeuvres figuraient dans une des expos de la remarquable Galerie « Art-Aujourd’hui » à Paris. Il est à espérer qu’elle reprenne un jour du service. Elle nous manque.

Aussitôt l’amour fait, le combat commence. Lutte à la cravache des spermatozoïdes pour décrocher le Grand Prix de la Naissance. Chute dans la vie hors utérus comme en tombant d’un pur-sang. Premier cri sorti de la douleur. Combat jusqu’au dernier souffle. Et si l’Eternel, c’était tout, sauf la paix ? Suite de tankas en trois dimensions : à lire ci-dessous, à ouïr en podcast, à voir en vidéo. Continuer la lecture

DEUIL ET DANSE SANS TEMPS MORT

Mis en avant

Deuil-danse-poésie-mort-vie

A Gérard ©JNC

Tankas[1] en mémoire d’un ami qui a lâché l’ombre pour la lumière. Le deuil est un chemin ponctué de multiples étapes. Certaines mènent au sous-sol, d’autres remontent la pente. A consulter en trois dimensions : écriture, son et vidéo avec une chorégraphie de Christine Z (Zwingmann). Continuer la lecture

Souffler dans la fournaise: tankas à lire et à ouïr

Mis en avant

souffler-fournaise-polémiques-vaccin-tanka-poesie

Un chat revêtu / D’astuces et de silence/ Glisse dans le bois // Semeur de sang et d’effroi/ Beau comme un ange déchu©JNC

Pour l’instant, l’été nous épargne sa fournaise. Mais elle sévit ailleurs, dans nos pauvres esprits plus malingres que nos gueules ouvertes. Après les Gilets Jaunes, les Gilets Antivax. Silence, on clive ! Nous n’avons donc rien d’autres à faire que de nous battre sans débattre. S’il vous plaît, une pause… Eh bien ! faisons-la dans ce pays sans limite et sans Etat, la poésie. Continuer la lecture

Podcast Poésie-TELLEMENT DE FEMMES EN MOI

Mis en avant

©JNC

Nous sommes donc sortis de l’auberge. Ou plutôt nous pouvons à nouveau y entrer. Sa Malgracieuse Majesté Covid XIX permet en effet de nous installer les pieds sous la table dans les restaurants. Enfin jusqu’à la prochaine menace… Et pendant ce temps, le féminicide, ce crime quotidien contre l’humanité, n’a pas fini de faire couler le sang des soeurs. A elles dédiées, ce poème à lire et à ouïr. Continuer la lecture

LA DEUXIÈME VAGUE VOGUE ET DIVAGUE

Mis en avant

Deuxième-Vague-Covid19-Poesie

©UgoPeressini

La Deuxième Vague est annoncée pire que la première. Mais le confinement qui est censé lui faire digue est moins radical que lors de la Première Vague. La belle affaire ! Nous restons surtout confinés en esprit. Sortir de nos prisons intérieures. S’évader. 22ème série des Tankas confinés. A lire et à ouïr. Continuer la lecture

L’Ephémère éternel de la poète Marie Vermunt

Mis en avant

poetePrécieux sans préciosité, ciselé sans fioriture, précis et libre à la fois, l’ouvrage de Marie Vermunt qui vient de paraître aux est un objet rare. Et ce tremblement léger que vous éprouverez en le faisant décanter dans votre esprit a pour cause cette part des anges qui transforme l’alcool en nectar (texte de la préface).

Son titre, EPHEMERIDE, évoque à la fois cet effeuillage quotidien du calendrier qui distille l’Inéluctable au compte-gouttes et le document qui inscrit la position des astres dans leur éternel retour. Il fait aussi allusion à son cousin, l’adjectif « éphémère » qualifiant ce qui ne dure que l’espace d’un instant.

Plus cet instant est réduit, plus il évoque l’éternité, comme ces structures élémentaires du microcosme qui illustrent la géométrie du macrocosme.

L’éternel présent est cet état d’être qui transcende l’espace et le temps pour faire entrevoir à nos consciences cet univers où la vie et la mort ne sont plus perçues comme des oppositions et constituent les deux aspect d’une même réalité supérieure.

A notre sens, cet « état d’être » n’est autre que cet « état de poésie » évoqué et invoqué par le grand poète genevois Georges Haldas.

L’éternel ne vit que par ce présent trop souvent insaisissable au regard humain, aveuglé qu’il est par les illusions d’un passé sans cesse refait comme le visage d’un vieux beau et d’un avenir repeint aux couleurs criardes des colifichets en verroterie.

En enchâssant ses poèmes d’illustrations inspirantes et d’œuvres musicales inspirées, Marie Vermunt crée une poésie en trois dimensions : largeur des images, hauteur des musiques et profondeur des poèmes.

Première feuille de l’éphéméride, « Notre Dame immolée », ce sinistre – le mot qui convient – dont les flammes n’ont pas ravagé que la forêt ancestrale des charpentes mais aussi les cœurs humains. Tous les cœurs, même ceux qui, à cette occasion, ont découvert leur part sacrée avec autant d’étonnement que de chagrin.

Autres feuilles, celles laissée par l’insurpassable cathédrale, celle que la nature ne cesse d’édifier contre vents, marées et destruction par main d’homme. A cette beauté suprême succèdent les vilenies humaines et les larmes enfantines. Mais l’amour va revivifier nos branches mortes et déjà Les fragrances généreuses / Esquissent sur les lèvres moroses/ Le paraphe de la grâce retrouvée.

Tout est dit et bien dit.

Jean-Noël Cuénod

Comment se procurer ce livre ?

poeteOutre les librairies, vous pouvez le commander (prix: 15 euros) chez l’auteur (photo) :

Marie Vermunt

Le Fein

05230 CHORGES

06 81 93 32 26

vermuntm8@gmail.com

Poésie à lire et à ouïr – DOULEUR CATHEDRALE

Mis en avant

poésie-lire-ouïr-cathedrale-podcast

Pour réveiller les nuages / Repos des repus / Dans la mollesse des jours/ Anges assoupis/
©JNC

En attendant de comprendre quelque chose à ce qui se passe aux Orients Proche et Extrême ainsi que chez « Loukatchékiste », le sous-Staline biélorusse, on propose une pause poésie. Pause, c’est vite dit. Car la douleur n’a pas de repos. Celle des femmes en premier lieu. Poème inédit à lire et à ouïr. Que vos yeux voient, que vos oreilles entendent et que votre âme comprenne. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr – SAVOIR NAÎTRE

Mis en avant

poésie-savoir-naître-covid-19

Vers l’étang ridé / Les vieux visages se penchent / Pour se revoir jeunes (…) ©JNC

A peine est-il éteint, voilà ce que hurlent les statistiques : depuis 1959, ce mois de juillet fut de tous le plus sec. Réchauffement qui perdure, coronavirus qui persiste, dirigeants qui pataugent … Les repaires succèdent aux repères. Il est venu le temps de prendre la mort par le bon bout et d’apprendre le savoir-naître de la vie.

A l’écrit et/ou en podcast, la 19e série des Tankas Covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr déconfiné – HORIZON

Mis en avant

déconfiné-horizon-poesie-covid_19

©JNC

Déconfinement décontracté en France, en Suisse et ailleurs en Europe. Et même très décontracté dans ce lieu qui n’est déjà plus la France mais pas encore la Suisse, soit Genève. Si nos corps se déconfinent, notre tête ne reste-t-elle pas confinée dans l’incertitude devenue affection chronique ? Nous n’avons pas fini de sonder l’insondable, Sa Majesté Covid XIX.

Les vrais souverains ne se laissent pas circonvenir, ni déchiffrer. La reine n’est pas encore nue. En attendant qu’elle se dé-robe, sonnez à la porte de la poésie, elle vous ouvrira, peut-être : 15e suite des Tankas[1] covidiens. Continuer la lecture

Poésie à lire et à ouïr- DECONFITEOR !

Mis en avant

poesie-deconfinement-macron-Europe-chine-tankas

Qui sera pris dans la toile ? / L’homme a un destin de mouche.
(Gettyimages)

Retour à l’anormal. L’Europe déconfine à plein tube. La Chine reconfine à plein régime. L’Inde fait les deux en même temps. Entonnons tous ensemble en se frappant la poitrine, le Deconfiteor, version déconfinée et déconfite du Confiteor, prière où le fidèle reconnaît ses fautes. Sauf Macron, heureux d’être lui et fier de son action. Retour à l’animal aussi avec la 12e suite des Tankas covidiens. Continuer la lecture