Islamophobie,islamo-gauchisme:confusionnisme?(2)

Mis en avant

islamophobie-islamo-gauchisme

Couverture au titre explicite du livre de Charb, directeur de « Charlie-Hebdo » et l’une des 12 victimes de l’attentat terroriste du 7 janvier 2015.

Après avoir survolé les méandres de l’islamo-gauchisme (lire le précédent blogue), d’un coup d’aile cap sur l’autre notion qui fait débat : l’islamophobie. Toutes deux sont un peu les Laurel et Hardy de la polémique actuelle et sombrent dans une opprobre réciproque. Les uns traitant leurs adversaires d’islamophobes, les autres accusant les leurs d’islamo-gauchisme. Continuer la lecture

Islamo-gauchisme, islamophobie: confusionisme?(1)

Mis en avant

islamo-gauchisme-islamophobie-islam-politique

Peu importe la couleur de la volaille à plumer…

A part le règne échevelé de Sa Malgracieuse Majesté Covid XIX, les relations entre les démocraties et l’islam demeurent en tête des soucis publics à en croire les appareils pifométriques mesurant les UBM (Unités de Bruits Médiatiques). En Suisse, après la votation sur la loi anti-burqa. En France avec les sempiternelles polémiques sur l’islamophobie et l’islamo-gauchisme. Et ailleurs en Europe. Continuer la lecture

Islamisme France-Suisse : le vrai sujet qui fâche

Mis en avant

islamisme-France-Suisse-voile-apostasie

La Suisse et la France s’apprêtent à prendre des mesures contre les islamistes. Les citoyens helvétiques se prononceront le 7 mars prochain sur l’initiative populaire «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» lancée par l’UDC[1]. Le parlement français se penche actuellement sur la loi contre le séparatisme. Dans les deux cas, le vrai sujet qui fâche est évité : le droit à l’apostasie. Continuer la lecture

Islam – la Charte sur un toit brûlant

Mis en avant

islam-la-charte-terrorisme-musulman

©Stéphane de Sakutin/AFP

Ainsi, la Charte des principes de l’islam de France a-t-elle reçu la bénédiction d’Emmanuel Macron. Pour le président français, ce texte représente «un engagement net, clair et précis en faveur de la République». A première vue, cette Charte semble répondre parfaitement aux attentes présidentielles. Mais à y regarder de plus près, ses fondements paraissent fragiles, voire viciés. Continuer la lecture

La laïcité sur de mauvais rails à l’école

Mis en avant

laïcité-enseignement-écoles

©Le Point

A méditer, cette étude, aussi inquiétante que passionnante, de la Fondation Jean-Jaurès et de l’institut de sondage IFOP. Elle met en lumière l’augmentation de la contestation de la laïcité au sein des élèves. Et la grande solitude des profs. Et si on avait pris la laïcité par le mauvais bout ? Continuer la lecture

Complotisme, une pseudo-religion est née

Mis en avant

complotisme-covid19-terrorisme-laïcité

« Christ dans la tempête » tableau de Rembrandt volé en 1990 au Musée Isabella Stewart Gardner de Boston.

L’actuelle succession d’événements majeurs à la fois néfastes et malaisément explicables nous fait perdre la boule. Persistance du Covid-19, retour de l’islamoterrorisme, effondrement moral de la première puissance mondiale, désinformation massive via les réseaux sociaux. Dans ce climat pestilentiel, la superstition a trouvé un nouveau masque : le complotisme. Continuer la lecture

Professeur tué : la laïcité n’a pas besoin de martyr

Mis en avant

professeur-décapité-laïcité-islam-terrorisme

Réaffirmons le droit à l’expression libre en diffusant encore plus les dessins de « Charlie-Hebdo »!

Pour avoir fait son travail – à savoir enseigner les principes de la liberté d’expression en prenant un dessin de Charlie Hebdo comme illustration –, Samuel Paty, professeur d’histoire-géo de 47 ans a été décapité par un islamiste tchétchène de 18 ans, hier, à Conflans-Sainte-Honorine. La laïcité a donc son martyr. Or, justement, elle n’en a nul besoin pour défendre ses principes.

Des sacrifices, elle n’a que faire. Du prix du sang, elle refuse de régler l’addition. La laïcité ne demande à personne de mourir en son nom. Ce serait contraire à son but : permettre à chacune et à chacun de vivre en bonne intelligence, malgré les différences d’idées ; mieux, grâce à elles.

L’assassin – que son nom retourne à ce néant dont il n’aurait jamais dû sortir ­– a revendiqué son crime commis contre celui « qui a osé rabaisser Muhammad ». Il y a peu, Samuel Paty avait montré à ses élèves des caricatures du prophète Mohammed parue dans Charlie-Hebdo afin d’illustrer son propos qui était d’expliquer comment s’exprime la liberté. « Il a été assassiné parce qu’il apprenait à des élèves la liberté d’expression, la liberté de croire et de ne pas croire » a dit, et bien dit, le président Macron.

Serait-ce l’acte d’un fou ? Répondre par l’affirmative serait nier le projet politique de l’islamisme, projet qui vise à étendre la charia partout pour remplacer les lois démocratiques par les leurs, celles d’une clique despotique et fascisante qui prend son dieu en otage. La seule loi divine est celle de l’amour.

Le but : dégrader les citoyens en sujetsprofesseur-décapité-laïcité-terrorisme-islam

S’ils disent agir au nom d’Allah, ces islamoterroristes ne font que rendre le nom même de Dieu haïssable. Mais de cela, ils s’en foutent comme de leur première kalach. Ce qu’ils cherchent, ce n’est pas de promouvoir une idée, une religion, c’est de prendre le pouvoir et s’en servir pour dégrader les citoyens en sujets.

Les crimes islamistes font partie d’une stratégie cohérente qui consiste à effrayer les populations pour qu’elles abandonnent leurs lois en plaçant à leurs têtes des politiciens autoritaires qui prendront des mesures discriminatoires contre tous les musulmans. Les islamistes apparaîtraient alors comme les « protecteurs » de l’ensemble des musulmans, créant ainsi les conditions d’une guerre civile.

La lutte policière et juridique contre l’islamisme politique doit être certes renforcée, notamment en réprimant plus sévèrement chaque atteinte à la laïcité. Mais elle ne saurait suffire. Il appartient à chacune et chacun de défendre cette société, qui est nôtre, en adoptant les attitudes sociales exactement contraire à celles que les islamoterroristes attendent de nous.

Ils veulent que nous abandonnions notre liberté d’expression ? Eh bien, diffusons les caricatures du prophète par les dessinateurs de Charlie-Hebdo ! A commencer par le très modeste blogue du Plouc.

Ils veulent nous diviser ? Tendons la main aux musulmans démocrates.

Ils veulent nous jeter dans les bras des partis de l’extrémisme autoritaire ? Votons contre ces alliés objectifs de l’islamisme politique.

Et avant tout, défendons la laïcité chaque fois – et c’est souvent – qu’elle est attaquée. Elle est notre poumon social.

Jean-Noël Cuénod

Islamisme : des trous dans la raquette de Macron

Mis en avant

islamisme-macron-peésident-franceEn ces temps de Roland-Garros, le président Macron est donc monté au filet pour défendre la laïcité. Mais sa raquette paraît bien trouée. On attendait ce grand discours sur la laïcité tant annoncé, tant promis. Nous avons reçu une allocution uniquement axée sur l’islam, comme si la laïcité se bornait à organiser la société avec une seule confession. Continuer la lecture

L’islamisme s’acharne contre Charlie-Hebdo

Mis en avant

charlie-hebdo-marika-bret-islamisteMarika Bret ( photo ) est une bien belle personne, comme le disent les Provençaux ou les Vaudois, Mère Courage de Charlie-Hebdo dont elle est la directrice des ressources humaines. Pour une fois, ce titre n’est pas usurpé. Car il lui en a fallu, et des ressources et de l’humanité pour faire face aux conséquences des attentats de janvier 2015. Ce qu’elle vient de subir est inacceptable. Continuer la lecture

Comment désamorcer la bombe Dieu ?

Mis en avant

dieu-bombeLa transcendance peut se révéler arme de destruction massive. Nul besoin de confesser une religion, ni d’adorer Dieu(x) pour la consigner dans son arsenal politique. Avec son athéisme obligatoire, le communisme stalinien a lui aussi eux aussi utilisé une forme de transcendance pour servir ses desseins. Continuer la lecture