Professeur tué : la laïcité n’a pas besoin de martyr

Mis en avant

professeur-décapité-laïcité-islam-terrorisme

Réaffirmons le droit à l’expression libre en diffusant encore plus les dessins de « Charlie-Hebdo »!

Pour avoir fait son travail – à savoir enseigner les principes de la liberté d’expression en prenant un dessin de Charlie Hebdo comme illustration –, Samuel Paty, professeur d’histoire-géo de 47 ans a été décapité par un islamiste tchétchène de 18 ans, hier, à Conflans-Sainte-Honorine. La laïcité a donc son martyr. Or, justement, elle n’en a nul besoin pour défendre ses principes.

Des sacrifices, elle n’a que faire. Du prix du sang, elle refuse de régler l’addition. La laïcité ne demande à personne de mourir en son nom. Ce serait contraire à son but : permettre à chacune et à chacun de vivre en bonne intelligence, malgré les différences d’idées ; mieux, grâce à elles.

L’assassin – que son nom retourne à ce néant dont il n’aurait jamais dû sortir ­– a revendiqué son crime commis contre celui « qui a osé rabaisser Muhammad ». Il y a peu, Samuel Paty avait montré à ses élèves des caricatures du prophète Mohammed parue dans Charlie-Hebdo afin d’illustrer son propos qui était d’expliquer comment s’exprime la liberté. « Il a été assassiné parce qu’il apprenait à des élèves la liberté d’expression, la liberté de croire et de ne pas croire » a dit, et bien dit, le président Macron.

Serait-ce l’acte d’un fou ? Répondre par l’affirmative serait nier le projet politique de l’islamisme, projet qui vise à étendre la charia partout pour remplacer les lois démocratiques par les leurs, celles d’une clique despotique et fascisante qui prend son dieu en otage. La seule loi divine est celle de l’amour.

Le but : dégrader les citoyens en sujetsprofesseur-décapité-laïcité-terrorisme-islam

S’ils disent agir au nom d’Allah, ces islamoterroristes ne font que rendre le nom même de Dieu haïssable. Mais de cela, ils s’en foutent comme de leur première kalach. Ce qu’ils cherchent, ce n’est pas de promouvoir une idée, une religion, c’est de prendre le pouvoir et s’en servir pour dégrader les citoyens en sujets.

Les crimes islamistes font partie d’une stratégie cohérente qui consiste à effrayer les populations pour qu’elles abandonnent leurs lois en plaçant à leurs têtes des politiciens autoritaires qui prendront des mesures discriminatoires contre tous les musulmans. Les islamistes apparaîtraient alors comme les « protecteurs » de l’ensemble des musulmans, créant ainsi les conditions d’une guerre civile.

La lutte policière et juridique contre l’islamisme politique doit être certes renforcée, notamment en réprimant plus sévèrement chaque atteinte à la laïcité. Mais elle ne saurait suffire. Il appartient à chacune et chacun de défendre cette société, qui est nôtre, en adoptant les attitudes sociales exactement contraire à celles que les islamoterroristes attendent de nous.

Ils veulent que nous abandonnions notre liberté d’expression ? Eh bien, diffusons les caricatures du prophète par les dessinateurs de Charlie-Hebdo ! A commencer par le très modeste blogue du Plouc.

Ils veulent nous diviser ? Tendons la main aux musulmans démocrates.

Ils veulent nous jeter dans les bras des partis de l’extrémisme autoritaire ? Votons contre ces alliés objectifs de l’islamisme politique.

Et avant tout, défendons la laïcité chaque fois – et c’est souvent – qu’elle est attaquée. Elle est notre poumon social.

Jean-Noël Cuénod

Entre folie et violence politique, un mur bien fêlé

Mis en avant

folie-extrémistes-attentats-néonazis-violenceA chaque attentat se réclamant de l’extrême-droite en Allemagne ou ailleurs, les dirigeants nationalistes clament aussitôt : « Pas d’amalgame !» Ironie du sort, c’est ce même slogan qu’entonnent les islamistes chaque fois qu’un djihadiste fait retentir la poudre. Et les deux camps ennemis de mettre les attentats se réclamant de leur idéologie sur le compte de la folie. Ah, elle a bon dos, la folie ! Continuer la lecture

France – Occident : Le fond de l’air effraie

Mis en avant

France-crises-Occident-Etat

Le Radeau de la Méduse ; Théodore Géricault

Une série de faits divers plombe la rentrée. Elle s’annonçait déjà morose avec le climat social tendu en raison de la réforme des retraites. S’y ajoutent, entre autres, l’attentat commis par un fonctionnaire à la préfecture de police et la catastrophique communication du gouvernement à propos de l’incendie de Rouen. En France, le fond de l’air effraie. Météo parfaite pour étouffer la liberté. Continuer la lecture

L’acte surréaliste du bourgeois terroriste

terroriste-stephen-paddock-las-vegas

Stephen Paddock, l’auteur de la fusillade de Las Vegas, la plus meurtrière de l’Histoire des Etats-Unis (58 morts, 515 blessés) n’était ni un fou échappé d’un asile, ni un SS réincarné, ni un psychopathe cannibale mais juste un comptable à la retraite. Continuer la lecture

La politique, une folie comme une autre?

folie-politique-terrorisme

Jérôme Bosch « La Nef des Fous » (extrait).

Lorsque la politique ne sait pas par quel bout prendre un problème, elle se tourne souvent vers la psychiatrie. La lutte contre le terrorisme djihadiste vit actuellement cette phase. Ceux qui la mènent ont désormais « la folie en tête », même si nous sommes loin du Temps des Cerises. Il faut dire que folie et politique n’ont jamais cessé de s’entrecroiser. Pour le pire. Mais pas toujours. Continuer la lecture

Salafisme et Trumpisme : haines convergentes

salafisme-trump-terrorisme-convergences

Entre l’islamoterrorisme et l’extrême droite occidentale, aujourd’hui incarnée par Trump, il y a convergence des haines. Au-delà de l’islamophobie proclamée par certains, ce qui unit les nazislamistes du salafisme et les mouvements de la fachosphère contemporaine est plus important que ce qui les divise. Il se dégage de ces deux nébuleuses une forme d’Internationale réactionnaire.

Continuer la lecture

Tarir la source du terrorisme

terrorisme-djihad-attentats

Gouache de Bernard Thomas-Roudeix intitulée « Source tarie » (2005-24×32-cm-gouache) A visiter le site de l’artiste: http://thomas-roudeix.com

Les attentats de Barcelone et de Cambrils le démontrent une fois de plus. Les répliques juridiques, policières et militaires ne juguleront pas le terrorisme à elles seules. Vaincu militairement, Daech devient en Europe encore plus virulent qu’auparavant. Les policiers en Europe déjouent régulièrement des attentats, démontrant ainsi les impressionnants progrès qu’ils ont accomplis en quelques années. Mais, phénomène traditionnel, le criminel s’adapte plus vite que ses poursuivants. Celui qui prend l’initiative a forcément un coup d’avance. Quant à voter des lois toujours plus répressives, celles-ci affectent la liberté des honnêtes gens sans gêner le moins du monde les terroristes. Au contraire, les entorses à la démocratie et à l’Etat de droit ne font que donner des arguments supplémentaires à leur propagande. Continuer la lecture

Trump l’éléphant fou dans le bazar oriental

Trump-Iran-Ryad

Au moment l’ancien directeur du FBI James Comey l’accuse, le président Trump continue à piétiner les porcelaines du bazar moyen-oriental et risque de faire sombrer tout l’Occident dans un conflit qui n’est pas le sien, à savoir la guerre intra-musulmane entre sunnisme et chiisme, forme contemporaine de l’antagonisme millénaire arabo-perse. Et rien à voir avec ce qui précède: Le Plouc a reçu le Grand Prix de Poésie à Pau. Continuer la lecture

Les idiots utiles du terrorisme

terrorisme-trump-arabie-saoudite-armement

Après l’attentat de Manchester, les réseaux sociaux crépitent de réactions faussement musclées et réellement stupides, du genre «contre le terrorisme, assez de marche blanche, passons à l’action ». Comme si les Tartarinades pouvaient changer quoique ce soit. Si vous n’êtes ni militaires, ni agents de renseignement, ni policiers, ni magistrats, le mieux que vous ayez à faire est de méditer cette maxime de l’inusable Pierre Dac:

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir. Continuer la lecture

Les petits de Manchester

manchester-terrorisme-enfants

Les petits de Manchester
Etincelles la nuit au cœur

Les petits de Manchester
Les petits de Manchester
Les petits de Manchester

Sont partis dans les gerbes d’étoiles
En emportant l’enfance éternelle
Nous voilà maintenant orphelins
De ces petits devenus immenses
Pour leur bourreau à jamais l’oubli
Pas même l’aumône de la haine

Jean-Noël Cuénod