Conte Délirant signé Le Plouc & Burlingue

Conte-délirant-Burlingue-LePlouc

« Cavalcade » de Burlingue, alias Xavier Bureau

Grâce à l’excellent éditeur Alain Miquel, Le Plouc a rencontré un compagnon de délire, Burlingue, alias Xavier Bureau, un dessinateur qui allie poésie, cocasserie, folie et talent. Rien que ça. Il va exposer à Paris à La Galerie des Patriarches, (12, rue des Patriarches, Ve arrondissement) du 23 novembre au 20 janvier[1]. Le vernissage se déroulera mercredi qui vient, soit le 22 novembre. Si vous êtes l’Hexagonale Capitale, poussez vos pas jusque-là, vous ne le regretterez pas. Ci-dessus, une gouache de Burlingue « Cavalcade » qui a inspiré au Plouc ce conte délirant. Lire la suite

Depardieu-Dussollier, les deux Staline

Staline-Depardieu

Depardieu n’incarnant pas Staline

Staline continue à hanter les esprits et crever le grand écran. Deux monstres sacrés français, Gérard Depardieu et André Dussollier, ont tenté de se glisser dans la peau du sacré monstre géorgien. Deux façons diamétralement opposées d’approcher un rôle. L’un met tout son talent à s’incarner dans le personnage. L’autre investit toute son énergie à développer sa propre personnalité. Lire la suite

La montagne, à cor mais sans cri

cor-des-alpes-montagne

Moment privilégié à La Combe Grasse (Jura vaudois)

Pas la moindre parcelle de neige. Mais un soleil radieux aux ombres longues qui cousent leur ourlet de nuit sur les coteaux du Jura vaudois. En ce premier jour de l’an 2017, la marche est un plaisir printanier, portée par le silence. Silence ? Pas tout à fait. Un son se faufile entre fayards et sapins. Un son profond, souterrain. Un son qui vous remue l’enfance et vous travaille les tripes. Un son d’ancêtre. Un son qui vous rappelle l’Eternité. Un son qui vous dit qu’il n’y a rien d’important là en bas, dans la plaine recouverte de stratus. Lire la suite

La Galerie ART-Aujourd’hui lâche ses 7 anges du bizarre

L’Ange du Bizarre, c’est le thème choisi par les animateurs de la galerie parisienne ART-Aujourd’hui[1] – Marianne et Philippe Rillon, Daniel Chassagne – pour qualifier l’exposition qu’ils organisent actuellement jusqu’au 27 février.

Un ange ? Plutôt 7 anges du bizarre : les peintres et dessinateurs Georges Bru, Jean-Marie Cartereau, Evelyne Gerbaud, Bernard Le Nen, Denis Pouppeville, Victor Soren et la sculptrice Pascale Proffit. 7, nombre symbole de l’unicité fondamentale entre la terre et le ciel, la matière et l’esprit que des générations de clercs ont voulu séparer. Œuvre proprement diabolique puisqu’en grec diabolein renvoie à la notion de division.

Par bonheur, les artistes et les poètes ont recollé les morceaux de la vie en rétablissant l’unité première, en effaçant d’une touche de pinceau, d’un coup de burin ou d’un trait de plume (arrachée à l’aile d’un ange qui passait par-là) l’illusoire frontière entre l’âme et le corps. Lire la suite

La sculptrice Catherine Bouroche a rejoint ses nuages

2002_Bouroche L_ECHAPPEE_BELLE_Terre_cuite_engobee_35_x_38_x_20cm

Comment sculpter un élément aussi dépourvu de densité qu’un nuage ? Catherine Bouroche avait réussi ce tour, non de force, mais de douceur. Cette douceur plus vigoureuse, plus pleine de vie que toutes les apparences de la puissance. Cette grande sculptrice française a rejoint ses nuages. Elle nous a laissé sur la terre, vendredi matin à Paris, sa ville de résidence, alors que la Galerie ART-Aujourd’hui lui consacre actuellement une exposition en compagnie des œuvres de Gianbattista Bresciani, Nadine Cosentino et Jean-Marc Ehanno[1] Lire la suite

L’au-revoir à K. Vasili

 KV_entre-deux

Les nombreux proches, amis et admirateurs de K. Vasili ont rendu, jeudi 16 avril 2015 en fin de matinée, un dernier hommage à ce grand artiste au Funérarium du Père-Lachaise à Paris. L’homme est désormais ailleurs. L’œuvre, elle, reste pour porter témoignage. Ultime au revoir du Plouc.

Ce matin-là, K. Vasili, ce matin-là

Tu as tracé ta ligne droite un peu plus loin

Et voilà que tu as traversé le miroir

Le monde des apparences s’est brisé

Ta ligne droite file vers ses parallèles

Et tu es devenu ce que tu avais peint

L’essence-ciel dans sa pure liberté

Dehors sonnent les Pâques sous un froid soleil

Les cris d’enfants volent comme des étourneaux

C’est si léger, mourir, mince trait sur la toile

 Ce matin-là, K. Vasili, ce matin-là

vasili_mers 

 

 

Jean-Noël Cuénod

Le grand peintre K. Vasili a rejoint l’Idée

zigourat_hst_diam50cm_2010

 

Tableau de K. Vasili Zigourat, peint en 2010.

Samedi matin à l’Hôpital Charles-Foix d’Ivry-sur-Seine, un peintre majeur a quitté le monde de la matière pour rejoindre celui de l’Idée, qu’il n’a cessé de chercher tout au long de son œuvre. K. Vasili était aimé, apprécié, admiré par tous ceux qui servent l’art et refusent de s’en servir. C’est dire si la société médiamercantile – qui exerce actuellement ses ravages – l’a ignoré… Un signe de haute qualité qui ne trompe pas. La société médiamercantile a un mauvais goût très sûr.

Lire la suite