Nostalgie… Mon pote le Gitan s’est taillé

nostalgie-guitare-gitanLes Gitans ne font plus rêver. Les lendemains ne chantent plus. Ils déchantent à tue-tête. De nos jours, qui siffle encore des chansons dans les rues ? Peut-être quelques vieux dont le grand âge n’as pas encore gercé les lèvres. Il faut faire avec nos paradis perdus. Ou plutôt, il faut vivre sans. Mais pas sans rêve. Impossible de vivre sans. Lire la suite

Russie-Ukraine: le journaliste de Schrödinger

Russie-ukraine-Babtchenko-poutineIl y avait le chat de Schrödinger, du nom d’Erwin Schrödinger qui a mis en scène un félin pour illustrer les problèmes liés à la mesure dans la physique quantique. En très gros, tant qu’il se trouve dans boîte, le chat est à la fois mort et vivant. Ce n’est qu’en l’ouvrant, que l’on peut se rendre compte de son état. Aujourd’hui, est apparu le journaliste de Schrödinger, à la fois mort et vivant, mort puis vivant, en la personne d’Arkadi Babtchenko. Lire la suite

La micro-philo du Plouc. «Je suis un salaud. Je suis un saint.»

StAugustinEtLeDiableMichaelPacher

 Je suis un salaud. Je suis un saint. Comme chacun de vous. Salaud, saint, alternativement. Salaud, saint en même temps. Si le regard de l’Histoire s’arrête à un temps T, je suis un salaud. Ou un Saint. Mais s’il s’arrête à un autre moment, je suis alors un saint. Ou un salaud. Lire la suite

Le secret maçonnique, mythe ou réalité ? Mythe et réalité ! (1)

 

chapiteau-vitrail-12

Que de billevesées, calembredaines et autres couillonnades n’ont-elles pas été prononcées à propos du secret maçonnique au fil des siècles. Il serait vain d’essayer d’en tarir le flot insane. Risquons-nous tout de même à tenter l’aventure, puisque nous avions annoncé cette démarche lors de nos deux précédents textes sur le projet antimaçonnique en Valais. Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer, comme le disait Guillaume le Taciturne. Lire la suite

La Pâque et les Pâques ou l’appel à quitter l’aliénation

liberte.73179

Il fut un temps où le terme « aliénation » était utilisé à tout bout de champ. Au XIXe siècle, il devint le mot scientifique pour désigner la folie. Durant les années 1960-1970, l’aliénation était perçue comme la dépossession des humains de leur propre personnalité pour être conditionnés par la puissance capitaliste, à la fois comme producteurs et comme consommateurs. Lire la suite