Chat – Adieu à Virgule, digne et valeureux matou

V

chat-décès-matou-amour

Virgule, digne et valeureux matou ©JNC_Beaurecueil-Forge de la Poésie

Vingt ans, tu avais vingt ans mon vieux Virgule. Courte vie pour un homme mais fort longue pour un chat. Cela fait trois jours que, claudiquant, tu a pris le chemin qui mène à la forêt. Comme d’habitude. Tu aimais bien accomplir cette promenade apéritive. Elle faisait partie de tes habitudes de vieux bonhomme de chat. Mais cette fois, tu n’en reviendras pas.

Tu étais devenu si faible, si maigre, si fragile que cette ultime balade ne pouvait être que sans retour. Toi si impérieux quant il s’agissait de garnir tes écuelles, tu refusais de manger depuis quelques jour. Nous avions beau tenter les pâtées les plus tentantes, tu levais la truffe d’un air de rejet, tout en poussant ton fameux miaulement puissant et rauque comme si tu réclamais cette nourriture alors tu n’en avalais pas même une bouchée.

Même la crème, objet naguère de ta passion, tu la dédaignais.

L’issue, hélas, paraissait évidente. Mais nous refusions de l’admettre. Tu avais échappé à tant d’accidents que tu semblais immortel.

7 vies et plus…

Ta force de vie, ta volonté de persévérer dans ton être impressionnaient. Tu étais la vie même avec ta gueule  de baroudeur un peu de traviole, souvenir d’une rencontre avec une voiture qui t’avait laissé pour mort.

Il a fallu des semaines d’hospitalisation. Et puis, tu es redevenu tel que tu a toujours été. Tu as encore vécu dix ans en pleine forme après cet accident.

Tu as traversé tellement d’épreuves que tu as confirmé le dicton affirmant que les chats ont 7 vies. Au moins… Sinon plus dans ton cas.

Et puis, il y a eu ces derniers moments où tu semblais souffrir tout en restant plein de sève. Tu t’accrochais. Tu donnais le change. Alors nous n’avons pas eu le coeur à t’emmener chez le vétérinaire pour une dernière piqûre. Tu avais horreur d’être transporté dans son cabinet. Nous avons voulu t’épargner ce stress.

La forêt sans retour

Tu nous a tant donné, mon vieux Virgule en tendresse, en caresse, en présence attentive que tu resteras planté à ta place dans nos mémoires. Ton miaulement si particulier, nous l’entendrons jusqu’au moment où notre tour sera venu d’entrer dans la forêt sans retour.

La forêt… Elle t’a donc accueilli, recueilli et s’est refermée sur toi, emportant vingt ans de joie, de souvenirs, de bonheur, d’amour et de deuil.

Nous t’avions appelé Virgule, car tu avais une queue très longue dont le bout dessinait une virgule. Maintenant, c’est le point final qu’il faudrait poser. Je choisis plutôt les trois points de suspension car la vie n’a jamais dit son dernier mot…

Jean-Noël Cuénod

6 réflexions sur « Chat – Adieu à Virgule, digne et valeureux matou »

  1. Chers Christine et Jean-Noël, Cet hommage à votre compagnon est bouleversant et inspirant. J’ ai eu un chat au même pelage, mort , et enterré dans notre jardin du Berry. Nous n’ oublierons point Virgule…! Je vous embrasse.

  2. J’ai eu, en un temps très lointain, un pauvre chat roux abimé que nous avions appelé aussi Virgule pour les mêmes raisons ! Votre beau texte emprunt de mélancolie en hommage à votre compagnon me touche car il me rappelle mon Virgule et mon Harris qui nous a quitté il y a quelques mois. Il ne s’est pas perdu en forêt, je l’ai conduit dans la chambre mortuaire d’une clinique, ses souffrances étaient devenues trop grandes. Toute ma compassion. Marie

  3. Très beau texte. Vous avez bien exprimé votre affection pour Virgule et votre peine. Je comprends. Je n’ai eu qu’un chat mais sa disparition à l’âge de 14 ans m’avait affecté : il avait accompagné mon enfance et mon adolescence. Je continue à le faire vivre en donnant son nom à plusieurs de mes mots de passe !

  4. Chère Christine et cher Jean-Noël
    Oooh comme c’est touchant, ce gentil Virgule qui s’en va en forêt sans retour
    La vie est bien fragile, pour tous les êtres vivants.
    Au royaume des chats quelques moustaches bienveillantes seront là pour l’accueillir
    Douces pensées
    Gisèle

  5. Joce et moi savons ce que vous ressentez, notre Sekina , petite chatte siamoise ,est partie il y a plus d’un an ,après plus de 20 ans de câlins et d’amour partagés, elle était très malade depuis plusieurs semaines et elle a attendu que Jocelyne rentre de l’hôpital pour mourir le jour suivant , nous avons pleuré…..elle est maintenant dans l’endroit le plus fleuri du jardin.
    Bisous. Gérard. P

  6. Mes chers amis, le texte en hommage à Virgule est bouleversant. Que d’amour, de respect, d’échanges de cœur à cœur ! J’aime croire que Virgule fait partie maintenant du « Clan des Catz » qui accueille tous nos amours félins et tous les abandonnés.
    Je vous embrasse tendrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *