ASCENSION

IMG_0962
 
Ville sans oreille les cloches sont muettes
Le ballet des ombres agite le silence
Comme si de rien n’était elles s’étreignent
Mais les phares d’une voiture les séparent
Et la lumière s’en va poursuivre sa route

Mes pas sont le métronome de votre coeur
Je suis le dieu qui chemine sans but
Brut comme un trottoir et sec comme un lendemain
Au fond de ma mort je cherche le pain de vie
Pour vous le transmettre prenez-en de la graine

Un jour je vous le dis les cloches chanteront
Et vous verrez alors de quel feu je me chauffe

Jean-Noël Cuénod

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *