Les deux Suisse face aux juges français

Suisse-justice-France-Weil

Raoul Weil

Le hasard du calendrier judiciaire a bien fait les choses. Cette semaine, deux faces de la Suisse ont affronté la justice française. Deux Suisse qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre. L’ex-numéro 3 de l’UBS Raoul Weil et ses coaccusés ont essuyé un sévère réquisitoire à Paris. Théo et Bastien, eux, affrontaient un autre Tribunal correctionnel à Gap. Un seul point commun : la frontière. Lire la suite

Le Plouc cause dans le poste sur fond(s) de «Panama Papers»

panama_papers_leak_évasion_fiscale-640x427

http://www.franceinfo.fr/player/resource/780907-1714581#

Le Plouc a causé dans le poste, samedi dernier, sur France-Info, à l’occasion de l’émission «Micro Européen» de Marie-Christine VALLET dont voici ci-dessous le texte de présentation qui figure sur le site de France-Info. Vous pouvez écouter l’émission ci-dessus.

 L’Europe n’est pas épargnée par le scandale du « Panama Papers » révélé cette semaine par la presse internationale. Cette affaire de fraude ou d’évasion fiscale est commentée par Eveline BIJLSMA, correspondante du quotidien néerlandais « De Telegraaf » et Jean-Noël CUENOD, directeur éditorial du journal suisse « La Cité » et correspondant de « La Tribune de Genève » et de « 24 Heures à Lausanne ».

Avec la mise en cause d’une grande banque comme la Société Générale et de personnalités politiques, on peut dire que l’affaire du cabinet panaméen Fonseca présente en France une certaine ampleur. Aux Pays-Bas par exemple, aucun politique n’est visé.

Plusieurs de ces affaires étaient déjà connues ou en cours d’instruction

En 2013, le journal suisse « La Cité » avait dénoncé les pratiques du cabinet panaméen. Mais il faut bien insister sur l’ampleur des faits et des révélations d’aujourd’hui : 11 millions de données sur la mise en place de sociétés-écrans et 214.000 sociétés offshore immatriculées.

Que ce soit aux Pays-Bas où 200 entreprises sont concernées et en Suisse, troisième pays impliqué derrière la Grande-Bretagne et Hong-Kong, il est encore difficile de prévoir les conséquences.

Côté français, il ne devrait pas y avoir de conséquences sur le vote en faveur du Front national, même si l’accusation de « tous pourris » chère à Marine Le Pen peut concerner désormais son père ou l’entourage du parti.

Marie-Christine Vallet (France-Info)