Poésie à lire et à ouïr: POUR VINCENT LAMBERT

vincent-lambert-poesie-mort-vie

Photo JNC

Jeudi 11 juillet, Vincent Lambert est parvenu au bout de sa vie. Les polémiques sur l’euthanasie et les conditions liées à la fin de vie se poursuivront. Il reste le souvenir d’un homme libéré des souffrances de ce monde.

A LIRE
Je ne sais rien
De la vie
Je ne sais rien
De la mort
Je sais que la mort
N’est rien
Je sais que la vie
Est tout

Comment je le sais ?
Je ne le sais
C’est là dans le ventre
Quelque chose
Qui bat des ailes
Un oiseau
Cherchant dans sa cage
La sortie
Un son silencieux
Et vibrant
Surgi des contrées
Sans âge
Une évidence posée
Un cadeau
Laissé par un inconnu

Je pense à toi
Vincent Lambert

Jean-Noël Cuénod

A OUÏR

3 réflexions sur « Poésie à lire et à ouïr: POUR VINCENT LAMBERT »

  1. Jean Noël,

    Ce poème est très juste, cet homme c’est trouvé comme un oiseau en cage par la volonté ou l’insouciance de quelques un, les médias s’en sont emparés, il n’est pas négligeable d’avoir quelques lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs en plus, mais combien ont compris la souffrance de la famille et certainement la sienne. Heureusement la mort, même si elle la séparée des vivants, les vivants ont su se rapprocher autour de sa mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *