TEMPS MINERAL

zen-galet-pierre-mer-océan

Lampée d’eau salée goût d’algue au fond de la gorge
Sur le sable un petit crabe court à sa perte
Et subira bientôt la loi du talon

Les rouleaux passent et repassent sur ton corps
L’océan est un monstrueux copulateur
Mais sa semence n’engendre que des galets
Qui se réchauffent dans les sables utérins

L’oiseau bleu ne se détache plus du ciel
La trace de son vol s’est dissoute dans l’air
Au sol absolue solitude des pierres
Le cœur absent nous vivons un temps minéral

Jean-Noël Cuénod

De l’indispensable inutilité de la poésie

« Ça rime à quoi ? », la seule émission radiophonique de poésie: supprimée de la grille de France-Culture ; la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines près de Paris : asphyxiée par fermeture du robinet à subventions; le Festival de Lodève : rayé de la carte. Ces trois emblèmes de la poésie en France vont donc passer par pertes et profits. Une pensée pour Sophie Nauleau, poétesse et productrice de «Ça rime à quoi ? » qui a défendu, toutes griffes dehors, la cause de la poésie chez les médiacrates. Une autre pour le maire et poète Roland Nadaus, qui a créé la Maison de Saint-Quentin-en-Yvelines. Une troisième pour Marc Delouze, cofondateur du Festival de Lodève, et infatigable animateur de l’association Les Parvis poétiques[1].
Toutes ces mises à mort se sont déroulées dans un silence criant d’indifférence. Les protestations qui se sont élevées, ici et là, n’ont pas atteint l’ouïe des médias, sourds mais point muets, hélas. Lire la suite